Service social du travail et prévention: quel rôle en entreprise?

Quel rôle le Service Social du Travail joue-t-il dans la prévention?

Il est un fait largement méconnu: le service social du travail est l’un des premiers à s’être structuré dans un contexte d’après-guerre … dans les usines ! En effet, les surintendantes d’usine en sont les pionnières. Leur rôle à ce momentse cristallise sur les conditions de vie et de travail des ouvrières, elles interviennent alors sur l’organisation du travail dans une logique de prévention des risques. Le service social du travail a alors une dimension de prévention importante.

Aujourd’hui, le service social du travail est souvent sollicité pour l’accompagnement individuel des collaborateurs en situation de rupture dans leur environnement personnel (divorce, vieillissement des aidants, décès…). Or, s’il est tout à fait exact que l’assistant social est le professionnel de l’entreprise légitime pour intervenir sur des problématiques relevant de la sphère privée, il n’en reste pas moins, que de par sa proximité auprès des salariés et des collectifs de travail, il participe aux missions de prévention (primaire, secondaire et tertiaire).

De ce fait, quelles sont les spécificités du service social « du travail » en prévention ?

Le service social du travail comme acteur clé de la prévention …

Tout salarié peut se retrouver confronté, à un moment de son parcours professionnel, à une situation rendant fragile son ancrage dans le travail. Les impacts s’expriment de manière protéiforme : baisse de la motivation, difficultés de concentration, isolement et, plus globalement, une difficulté à se maintenir dans l’emploi.

La compréhension des transformations de l’écosystème de l’entreprise et de son fonctionnement, donne au service social les moyens d’appréhender comment les salariés vivent le travail, mais elle éclaire également les problématiques professionnelles qui pourraient trouver leur source dans le champ personnel et inversement.

L’expertise développée par cette observation in situ, inhérente au métier, fait du service social un jalon de la politique de prévention, un « lanceur d’alerte » lorsqu’il identifie un risque psychosocial et plus globalement un récepteur du climat social de l’entreprise.

L’action du service social du travail dans la prévention s’inscrit alors dans une dynamique collaborative avec les différents acteurs de l’entreprise (service de santé au travail, services des ressources humaines, managers, …) dont l’enjeu est de co-construire des moyens de protection face à des facteurs de risques (réorganisation du travail, évolutions des modes de travail, difficultés de santé et problématiques sociales…).

En terme de prévention tertiaire, l’une des missions du service social est d’agir en direct en faveur des situations comportant un fort potentiel de vulnérabilité.

… aux côtés de des Directions de Ressources Humaines et des managers

Parce qu’il agit à l’interface de la vie personnelle et de la vie professionnelle, mais également parce qu’il a une compréhension des enjeux individuels, collectifs et des exigences économiques intrinsèques au monde de l’entreprise, le service social détient une expertise dans les fonctions de conseils aux Ressources Humaines et d’accompagnement des managers.

L’appui managérial revêt une dimension de soutien auprès de ceux qui sont en première ligne de détection des signaux faibles, de situations de mal-être voire de détresse psychosociale. Le retentissement de ces situations est d’autant plus important qu’ils atteignent la bonne exécution de l’activité et viennent bousculer la posture des managers auprès des salariés concernés. L’échange avec l’assistant social du travail vise à offrir un espace de parole neutre dans lequel ils peuvent verbaliser leurs difficultés, réfléchir à des stratégies de résolution, voire de se tourner vers des professionnels spécialisés, afin de rester concentrés sur la régulation du travail et de leurs équipes.

Par la transversalité de son approche, l’assistant social détient une lecture singulière des impacts des problématiques individuelles sur le travail et le climat social de l’entreprise. S’appuyer sur son expertise permet de rationaliser les dispositifs d’accompagnement humain mis en place et d’en favoriser leur pertinence et, in fine, leur efficacité.

C’est parce qu’il ne peut y avoir de performance économique sans performance sociale, que Nivalis Conseil déploie une méthodologie unique de diagnostic social avec trois objectifs : identifier des difficultés, mesurer de leurs impacts sur le travail et les relations de travail et enfin améliorer l’efficience des politiques sociales en place.

Le contexte de crise sanitaire nous rappelle à quel point les processus de transformation à l’œuvre comporte des impacts humains qui viennent bouleverser le fonctionnement des entreprises.

Faire le choix de s’appuyer pleinement sur le service social, c’est s’inscrire dans une démarche responsable et se doter d’une compétence de proximité apportant tout son sens à la prise en compte des enjeux sociaux et sociétaux du monde actuel.

C’est dans cette volonté que NIVALIS CONSEIL a développé des services d’accompagnement à destination des entreprises qui répondent aux enjeux de détection, de prévention et d’intervention.